Cordonbleu à joues rouges

Cordonbleu à joues rouges.



Cet oiseau est constitué par la tache rouge de forme ovale qui couvre
les couvertures auriculaires.
Pour ce qui est du reste, le cordonbleu à joues rouges est une copie à peu près
conforme du cordonbleu de l'Angola.
 
La femelle est assez semblable au mâle adulte mais la tache rouge sur les joues 
et les couvertures auriculaires est absente.
 
 
Les juvéniles ressemblent aux femelles mais le bleu est plus terne et moins étalé,
spécialement chez les jeunes femelles.
 
Son cri de contact est un couinement faible 'tsiii-tsii' ou 'tseu-tseu'.
Son cri d'alarme est un 'chi-chi-chi-chi' rapide et bavard.
 
Cet oiseau commun ou abondant Cordonbleu à joues rouges est largement répandu dans tout l'ouest
et le centre de l'Afrique jusqu'à une altitude de 1800 mètres.
Familier et confiant, le cordonbleu à joues rouges vit à l'intérieur des villages,
dans les jardins et en bordure des zones cultivées.
On le trouve également dans les savanes pourvues de buissons épineux,
d'acacias et de zones boisées clairsemées ainsi que dans les prairies ouvertes.
Par contre, il évite les forêts et les bois trop fournis.
 
Comportements :
Les cordonbleus à joues rouges vivent en couples, en petits groupes ou,
en dehors de Cordonbleu à joues rouges
la saison de reproduction, en larges bandes. Ces bandes sont généralement monotypiques,
c'est à dire qu'elles ne se mélangent pas
avec d'autres espèces. Des exceptions sont toutefois constatées, notamment au sein des villages
où se constituent parfois des bandes mixtes composées aussi d'amarantes et d'autres races d'astrilds.

On connaît bien le rituel de la parade qui précède la construction du nid.
D'après les observateurs qui l'ont aperçu,
c'est un des plus beaux et des plus spectaculaires qu'il soit donné de voir.
Le mâle saisit un brin d'herbe dans son bec, se place sur un perchoir bien
en évidence et commence à chanter.
En même temps, il oscille la tête vers en haut et vers en bas.
Son chant est mélodieux et rappelle celui de l'alouette.



Nidification :
La période de reproduction commence à la fin de la saison des pluies.
Les cordonbleus à joues rouges bâtissent une construction
en forme de dôme mesurant environ 13 cm de large
 et possédant une entrée Cordonbleu à joues rouges latérale.
Elle est placée dans un épais buisson ou dans un arbre entre
1 mètre et 2,50 mètres de hauteur au dessus du sol.
Des fines lamelles d'herbes sont utilisées pour la structure principale,
 l'intérieur est garni de végétaux plus fins et de duvet.
La femelle y dépose 3 à 6 oeufs blancs qui sont couvés alternativement
par les deux parents pendant 13 jours.
Les jeunes, qui sont nourris essentiellement d'insectes pendant la première semaine,
quittent le nid au bout de 20 jours.
Cependant, ils ne deviennent indépendants des adultes qu'une semaine plus tard.



Régime :
Les cordonbleus à joues rouges se nourrissent principalement
sur le sol où ils glanent toutes sortes de petites graines,
notamment celles qui sont tombées des herbes.
Ils consomment également du millet et d'autre graines issues d'autres plantes
ou d'autres végétaux. Occasionnellement, ils ingurgitent des insectes,
en particulier des fourmis et des termites,
ces derniers pouvant être capturés au vol.
En captivité, cet oiseau est réputé pour faire une grosse consommation de petites sauterelles. 


Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×